10 des lois les plus controversées jamais adoptées

Chaque fois qu'une législation majeure passe par le Congrès des États-Unis et est envoyée au président pour qu'elle soit promulguée, elle ne bénéficie presque jamais du soutien de 100% des deux principaux partis politiques (démocrates et républicains). De manière générale, toutefois, au moins certaines personnes des deux partis votent pour approuver un projet de loi. Dans certains cas, cependant, un projet de loi est si vivement contesté qu'il n'a qu'un soutien minimal de la part de la partie adverse et n'est adopté que par la partie qui l'appuie, ce qui crée un écart de vote. Cet article se penche sur 10 des lois les plus controversées et les plus controversées jamais adoptées par le Congrès.

10. Loi de 2010 sur la protection des patients et les soins abordables

La loi de 2010 sur la protection des patients et les soins abordables a reçu un soutien de 87% des démocrates à la Chambre des représentants et un soutien à 100% des démocrates au Sénat. Pas un seul républicain n'a voté pour cette loi, ce qui en fait la première loi à être adoptée avec un soutien de 0% de la part de la partie adverse au siècle dernier.

Cette loi exige que chaque citoyen et résident des États-Unis ait une assurance maladie. Il interdit aux compagnies d’assurances d’imposer des taux différents en fonction du sexe ou de l’état de santé des personnes inscrites et interdit à l’assurance de refuser le paiement en fonction de l’état de santé préexistant. Les républicains se sont initialement opposés à l'idée de soins de santé universels en arguant du fait que cela encouragerait le «libre-échange», selon lequel les personnes bénéficieraient du nouveau système sans travailler ni payer des impôts pour le soutenir. Plus tard, le parti républicain s’est opposé à l’aspect mandat de la loi (qu’ils avaient précédemment soutenu), qui obligeait tout le monde à souscrire un régime d’assurance. Ils ont réclamé le mandat inconstitutionnel. Cette loi continue à être controversée aujourd'hui.

9. Loi de 2001 sur la réconciliation de la croissance économique et des allégements fiscaux

La loi de 2001 sur la réconciliation en matière de croissance économique et d’allégement fiscal a été adoptée par 100% des républicains de la Chambre, 96% des républicains du Sénat, 15% des démocrates de la Chambre et 28% des démocrates du Sénat.

Cette loi était controversée car elle réduisait les impôts de 1, 35 billion de dollars sur un plan de 10 ans assorti de modifications progressives augmentant le déficit fédéral. Ces réductions d'impôt ont principalement profité aux particuliers les plus riches du pays. La loi comprenait une disposition qui rétablirait les montants d’impôt antérieurs au bout de 10 ans afin d’empêcher les sénateurs de bloquer la loi en vertu de la règle Byrd, qui confère ce pouvoir de blocage aux sénateurs lorsque la législation augmenterait le déficit fédéral au bout de 10 ans.

8. Loi de 1996 sur la conciliation des responsabilités personnelles et des opportunités de travail

La loi de 1996 sur la conciliation des responsabilités personnelles et des opportunités de travail a été adoptée par les voix suivantes: républicains de la Chambre (99%), républicains du Sénat (100%), démocrates de la Chambre (50%) et démocrates du Sénat (54%).

Les démocrates ont critiqué cette loi en raison de sa politique stricte de réforme de l'aide sociale, qui rendait plus difficile l'accès de l'assistance publique à ceux qui vivent dans la pauvreté. De plus, les assistés sociaux devaient être employés pour pouvoir bénéficier de prestations pendant une durée limitée. Cette exigence de travail poussait les gens vers des postes à bas salaire et les empêchait de supporter le coût de la vie de base.

7. Loi sur l'équilibre budgétaire et le contrôle du déficit d'urgence - 1985

La loi de 1985 sur l'équilibre budgétaire et le contrôle du déficit d'urgence a été adoptée par une majorité de républicains du Congrès. Seuls 48% des démocrates de la Chambre et 50% des démocrates du Sénat ont appuyé cette loi.

Cette loi était très controversée car elle avait adopté le premier ensemble de lignes directrices visant à limiter les dépenses du gouvernement fédéral dans le but de réduire le déficit national. Il a fixé une limite de déficit progressivement décroissante sur une période de cinq ans et l'a soutenu par des réductions budgétaires obligatoires si les limites de déficit n'étaient pas respectées. Les politiciens sont unis dans leurs critiques et leurs préoccupations concernant les ministères publics qui bénéficieraient de coupes budgétaires. Certains programmes, comme la sécurité sociale, étaient protégés contre les coupures avant l’adoption de la loi.

6. Loi de l'impôt sur la reprise économique - 1981

La Economic Recovery Tax Act de 1981 prévoyait un écart de vote de 44% à la Chambre (99% de républicains, 44% de démocrates) et de 19% au Sénat (98% de républicains et 78% de démocrates).

Cette loi est connue sous le nom de réforme fiscale de l'ère Reagan. Il a réduit les impôts sur le revenu des particuliers, les droits de succession et les impôts sur les entreprises. Le projet de loi a fait l'objet de vives critiques de la part du Congrès, car il profite aux contribuables les plus riches. Par exemple, la tranche de revenu supérieure a bénéficié d'une réduction d'impôt de 70% à 50% sur 3 ans, tandis que la tranche de revenu inférieure n'a été réduite que de 14% à 11%. Une fois que cette loi a été adoptée, le déficit fédéral a considérablement augmenté, entraînant une récession économique et un taux d’intérêt passant de 12% à plus de 20%.

5. Amendements à la sécurité sociale - 1965

Les amendements de 1965 sur la sécurité sociale ont été soutenus par les démocrates du Congrès. Ce projet de loi a été adopté à la Chambre avec un soutien démocratique de 86% et un soutien républicain de 47%. Au Sénat, 89% des démocrates ont voté en faveur du projet de loi et seulement 48% des républicains ont fait de même.

Ces amendements ont créé les programmes Medicare et Medicaid, qui fournissent des soins de santé aux personnes âgées (personnes de plus de 65 ans) et aux familles vivant dans la pauvreté. Ces deux programmes ont été à l'origine de controverses entre les deux partis politiques en raison du fardeau que cela représenterait pour le budget fédéral.

4. Loi sur les droits civils - 1964

La loi sur les droits civils de 1964 a été adoptée avec un écart de vote de 19% à la Chambre (61% de démocrates et 80% de républicains) et de 13% au Sénat (69% de démocrates et 82% de républicains).

Cette loi a renforcé et protégé certains droits constitutionnels, notamment le droit de vote, à l'éducation publique, à l'emploi, aux services privés et aux programmes d'assistance publique. Elle interdisait la discrimination fondée sur la race, le sexe, la religion, la couleur et la nationalité. La Loi sur les droits civils était controversée pour de nombreuses raisons, l'une d'entre elles étant que le gouvernement fédéral aurait désormais le pouvoir d'imposer aux propriétaires d'entreprises privées de fournir des services à tous les individus.

3. Securities Exchange Act - 1934

Le Securities Exchange Act de 1934 a été largement soutenu par les démocrates, alors que seulement 31% des républicains à la Chambre et 58% des républicains au Sénat ont voté en faveur de cette loi.

Cette loi a créé la Securities Exchange Commission, chargée d’établir les règles et règlements applicables aux actifs financiers négociables (également appelés titres). En outre, cette loi a mis en place des réglementations supplémentaires sur le marché secondaire des actions, obligations et autres actifs financiers précédemment vendus. Cette loi a été adoptée en réponse à la Securities Act of 1933, qui réglementait le marché primaire des valeurs mobilières.

2. Loi tarifaire de 1930

La loi douanière de 1930 a opposé républicains et démocrates à une loi adoptée avec plus de 90% de soutien républicain et moins de 25% de soutien démocratique.

Cette loi a augmenté le coût des droits de douane sur des dizaines de milliers de produits importés. Des taxes similaires ont été adoptées au niveau international, ce qui a entraîné une augmentation des coûts des produits américains importés. Cette loi et la réaction internationale ont entraîné une baisse des importations et des exportations aux États-Unis et seraient l'un des principaux facteurs à l'origine de la Grande Dépression. Avant l’adoption de la Loi sur les tarifs douaniers, plus de 1 000 économistes ont présenté une pétition au gouvernement.

1. Loi sur le revenu - 1913

La Revenue Act de 1913 était l'une des lois les plus controversées du début du XXe siècle. Son écart de vote n'a pas été dépassé avant la loi de 2010 sur la protection des patients et les soins abordables. La loi sur le revenu a recueilli les suffrages suivants au Congrès: députés démocrates de Chambre (98%), républicains de Chambre (5%), sénateurs démocrates (94%) et sénateurs républicains. (12%).

Cette loi était impopulaire car elle rétablissait l’impôt fédéral sur le revenu, après les modifications apportées au 16e amendement, afin de compenser sa réduction des droits de douane à l’importation (de 40% à 25%). L'impôt sur le revenu des particuliers était fixé à 1% des revenus des ménages mariés supérieurs à 4 000 USD et à 1% des revenus des ménages uniques supérieurs à 3 000 USD. Un impôt supplémentaire de 1% a été établi pour les revenus supérieurs à 20 000 dollars, qui ont augmenté progressivement.

Recommandé

Quelle est la monnaie de la Jamaïque?
2019
Université de Cambridge - Établissements d'enseignement du monde entier
2019
Quelle est la monnaie de la Papouasie-Nouvelle-Guinée?
2019