3 pays qui ont annulé les élections présidentielles

L’annulation des élections présidentielles n’a été annulée que dans trois pays du monde. Le Kenya a rejoint l'Ukraine et l'Autriche après que la Cour suprême du Kenya ait invalidé l'élection présidentielle de 2017 le 1er septembre 2017. L'annulation de l'élection présidentielle au Kenya a fait du Kenya le premier pays à le faire en Afrique.

3. Kenya

Le Kenya est un pays africain et membre de la Communauté de l'Afrique de l'Est. Elle est limitrophe de l'Ouganda, de la Tanzanie, de l'Ethiopie, du Sud-Soudan et de la Somalie. Le gouvernement au Kenya est composé de trois bras; la législature dirigée par les présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat, l'exécutif dirigé par le président et le pouvoir judiciaire dirigé par le Chief Justice. La Constitution de 2010 stipule que des élections au Kenya doivent avoir lieu tous les cinq ans. Le 8 août 2017, les élections générales des membres du Parlement, des membres du gouvernement décentralisé et les élections du président se sont tenues. Après la déclaration du corps électoral par le président Uhuru Kenyatta en tant que président élu, Raila Omolo, son principal adversaire, s'est présenté devant la Cour suprême pour obtenir l'annulation des résultats. Le tribunal a entendu le témoignage de Raila le 28 août 2017 et a par conséquent autorisé le pétitionnaire à accéder aux serveurs de transmission indépendants de la Commission électorale et de délimitation des circonscriptions selon ce que la cour a appelé une «ordonnance de lecture seule». Dans ce que beaucoup ont qualifié de décision historique, la Cour suprême du Kenya a invalidé l'élection présidentielle en invoquant des irrégularités dans la transmission et a ordonné la tenue d'une nouvelle élection dans les soixante jours.

2. Ukraine

L’Ukraine est un pays de l’Europe de l’Est bordant la Russie, la Slovaquie, la Hongrie, la Pologne, la Biélorussie, la Moldavie, la Rome romaine, la mer d’Azov et la mer Noire. Le gouvernement ukrainien est dirigé par un système semi-présidentiel où le pouvoir est réparti entre ses branches: le pouvoir législatif, le pouvoir judiciaire et le pouvoir exécutif. Comme dans la loi électorale ukrainienne, un «système à deux tours» stipule que quiconque se présente à la présidence doit recevoir plus de 50% du total des suffrages valables comptés pour être déclaré Président élu. Les 31 octobre et 21 novembre 2004, des élections présidentielles concurrentielles contestées par le Premier ministre Viktor Ianoukovitch et son principal opposant, Viktor Yushchenko, ont eu lieu. La Commission électorale centrale, l'organe électoral ukrainien, a déclaré Viktor Ianoukovitch vainqueur des élections. La déclaration a conduit à des manifestations de rue et à ce qui a été appelé «révolution orange» et à une pétition devant la Cour suprême de l'Ukraine. Plus tard, le tribunal a annulé les résultats et a ordonné la tenue d'une nouvelle élection, qui s'est déroulée le 26 décembre 2004, dans laquelle Viktor Yushchenko a gagné avec 51, 99% contre son concurrent qui a recueilli 44% du total des suffrages exprimés.

1. Autriche

L’Autriche est un pays d’Europe centrale limitrophe de la Slovaquie, de la Hongrie, de l’Allemagne, de la République tchèque, de l’Italie, de la Slovénie, du Liechtenstein et de la Suisse. Le pays est dirigé aujourd'hui par une démocratie parlementaire représentative composée des neuf États fédéraux. L'élection présidentielle a lieu tous les six ans et a remporté un vote populaire avec au moins 50% des suffrages exprimés. Le 24 avril 2016, une élection présidentielle a eu lieu. Cependant, une nouvelle élection a eu lieu le 22 mai de la même année car aucun candidat n'a recueilli les 50% de votes requis. Les résultats de la nouvelle élection présidentielle ont été invalidés le 22 juillet, après que la Cour constitutionnelle autrichienne eut établi que des lois électorales avaient été violées dans quatorze des vingt circonscriptions en litige. Le président de la Cour constitutionnelle a déclaré lors de la décision que «même dans une démocratie stable, seul le respect total des normes électorales garantit la confiance des citoyens dans notre démocratie». Une autre élection présidentielle était prévue pour le 4 décembre 2016, dans laquelle Van der Bellen a de nouveau remporté la victoire et pris officiellement ses fonctions le 26 janvier 2017.

Recommandé

En ce jour: 3 mars
2019
Qu'est-ce que le tuf?
2019
Où est le Mali?
2019