Faits sur le tétras des armoises: Animaux d'Amérique du Nord

Le tétras des armoises est le plus gros des tétras d'Amérique du Nord, qui habite la steppe de sagebrush dans les provinces canadiennes de la Saskatchewan et de l'Alberta, ainsi que dans 11 États de l'ouest des États-Unis. On l'appelait tétras des armoises jusqu'en 2000, année où le tétras des armoises de Gunnison a été identifié comme une espèce distincte. La population de tétras des armoises a diminué dans son aire de répartition; par conséquent, il est classé comme quasi menacé ou menacé par de nombreuses organisations internationales et nationales.

La description

Le grand tétras des armoises pèse environ 7 livres et a une longueur maximale de plus de 30 pouces tandis que les femelles mesurent 23 pouces de long et pèsent environ 4 livres. Les pattes du tétras des armoises ont des plumes sur les orteils. Ils ont longtemps queues pointues. La femelle adulte est brun grisâtre avec un ventre foncé et une gorge brun clair, tandis que les mâles ont un ventre noir, une gorge brun foncé, une poitrine blanche, un sommet grisâtre et des taches jaunes sur les deux yeux.

Habitat et Gamme

Ces oiseaux sont des résidents permanents de l'écologie de la sauge et habitent généralement dans les communautés de genévrier, sauge-sauge ou sagebrush-prairies. Ils utilisent les prés environnants comme aires d'alimentation. Leur aire de répartition historique comprend la Saskatchewan, la Colombie-Britannique et l'Alberta au Canada et seize États américains. La population canadienne a diminué d'environ 98% entre 1988 et 2012, l'oiseau s'étant éteint en Colombie-Britannique, mais aux États-Unis, il a été éradiqué dans cinq États américains en 2013. Aujourd'hui, le tétras des armoises se trouve à Washington, Oregon, Idaho, Montana, Wyoming, Dakota du Nord, Dakota du Sud, Nebraska, Colorado, Utah, Nevada et Californie.

Pourquoi le tétras des armoises est-il considéré comme une espèce indicatrice?

Une espèce indicatrice est un animal dont l'absence ou la présence a une incidence sur l'état d'un écosystème et qui peut être utilisée pour estimer la santé d'un environnement. La présence du tétras des armoises dans une steppe de saucisses est un indicateur d'un habitat intact et en bonne santé. La population de ces oiseaux dans certaines zones a diminué à mesure que se développaient de nombreux développements humains tels que le forage gazier et pétrolier.

Conservation au Canada

Le tétras des armoises a été inscrit sur la liste des espèces menacées en 1997 puis sur la catégorie en voie de disparition en 1998 au Canada. En vertu de la Loi sur les espèces en péril, le gouverneur en conseil a annexé une ordonnance de protection du tétras des armoises, qui interdisait la destruction de l'écosystème du sagebrush en 2013. La loi interdit également la construction de bâtiments ou de structures à certains endroits.

Conservation aux États-Unis

La requête initiale visant à protéger ces oiseaux a été envoyée au Service de la pêche sportive et de la faune sauvage des États-Unis (USFWS) par Craig Dremann en juin 2002. Le USFWS a garanti que les espèces d'oiseaux devaient être protégées en vertu de la ESA (Endangered Species Act) en 2010. Cette initiative a incité de nombreuses parties intéressées, notamment des groupes de défense de l'environnement, des producteurs d'énergie et des agences gouvernementales, à prendre des mesures de conservation pour empêcher l'oiseau de figurer sur la liste des espèces en voie de disparition.

L'effort de conservation a été couronné de succès puisque le département de l'intérieur a annoncé qu'il n'avait pas besoin d'être protégé en vertu de la Loi sur les normes environnementales en 2015, mais tout le monde n'était pas content de la nouvelle. De nombreux groupes environnementaux ont poursuivi le département de l'intérieur.

Le gouvernement a annoncé qu'il examinerait le plan de conservation de l'ère Obama en 2017, affirmant qu'il tiendrait compte de la création d'emplois et de la croissance économique locale. L’examen proposé réduira l’habitat du tétras des armoises d’environ 9 millions d’acres pour permettre l’élaboration d’un plan énergétique plus vaste visant à accroître la production de gaz et de pétrole. L'examen a également donné aux États le droit de décider quel type de développement peut être autorisé près de l'habitat de sagebrush.

Recommandé

Les plus grands parcs nationaux de Nouvelle-Zélande
2019
Guernica de Pablo Picasso
2019
20 pays ayant le meilleur accès aux infirmières et aux sages-femmes
2019