Jeux olympiques d'hiver: patinage de vitesse

Depuis 1924, lors des premiers Jeux olympiques d’hiver, le patinage de vitesse est devenu un sport. Lors de la fondation du Comité international olympique, l’Union internationale de patinage (ISU), qui est l’organe officiel qui régit le sport du patinage de vitesse, a été reconnue comme une fédération. La première compétition de patinage de vitesse jamais enregistrée aux Jeux olympiques d’hiver devait se tenir à Berlin lors des Jeux olympiques d’été de 1916, mais en raison du ralentissement de la Première Guerre mondiale, les épreuves ont été annulées. Les premiers Jeux olympiques d’hiver de renommée internationale ont réuni 5 sports de patinage de vitesse dans le cadre d’une manifestation appelée «Jeux olympiques d’hiver de 1924» qui s’est déroulée à Chamonix pendant la Semaine internationale des sports d’hiver. Ces événements comprenaient des compétitions bien organisées à tous les niveaux et des médailles pour les distances personnelles. Après 1928, cet événement complet a été éliminé. En 1996, les fameux Championnats du Monde de distances individuelles ont été introduits.

Parcours d'admissibilité et de qualification des athlètes

À l'approche des prochains Jeux olympiques d'hiver en patinage de vitesse, l'admissibilité des athlètes est cruciale. Les seuls athlètes autorisés à participer au patinage de vitesse pendant les Jeux olympiques d'hiver sont ceux qui se sont conformés à la Charte olympique. La clé de ceci est la nationalité d'un athlète comme stipulé dans la charte olympique, règle 41. Le classement de qualification spéciale olympique (SOQC) est normalement calculé sur la base des règles de l'ISU pour chaque épreuve. Il existe deux catégories de classement dans la SOQC: le classement des temps SOQC sur la base des meilleurs temps enregistrés par patineur individuel dans la compétition de la coupe du monde et le classement par points de la SOQC atteint lors de la Coupe du monde lors des compétitions de la Coupe du monde. En cas d'égalité dans le classement des temps et des points, l'Union internationale de patinage utilisera les règles énoncées dans le manuel de communication de la Coupe du monde de l'ISU pour déterminer le vainqueur.

Événements hommes et événements femmes

Aux Jeux olympiques d’hiver, bien que le patinage de vitesse ait été officiellement reconnu comme sport de compétition, les épreuves féminines ont débuté en 1960 pour la première fois de l’histoire. Selon les Comités Nationaux Olympiques (CNO), le nombre maximum de participants femmes et hommes est toujours fixé et le nombre total de patineurs participants ne peut excéder le nombre total de places attribuées.

Pays hôtes

À ce jour, 22 sites de patinage de vitesse ont été utilisés pour les Jeux olympiques d’hiver. Lors des premiers Jeux olympiques d’hiver de patinage de vitesse, les épreuves se déroulaient sur la glace naturelle en extérieur. Albertville a été le dernier lieu d'accueil des événements en plein air. En 1988, un site couvert a été construit à Calgary. Depuis les épreuves de patinage de vitesse des Jeux olympiques d’hiver de 1994, toutes les autres épreuves de patinage de vitesse sur longue piste sont à l’intérieur. Voici quelques-uns des autres lieux hôtes des Jeux olympiques d'hiver de patinage de vitesse: les jeux de 2006 à Turin ont eu lieu à l'Oval Lingotto, les jeux de Sochi de 2014 au centre de patinage Adler Arena et les prochains jeux de Pyeong Chang en 2018 se tiendront à l'Oval Gangeneug.

Recommandé

Quels pays limitrophes la Bulgarie?
2019
Quelle est la "zone de la mort" en alpinisme?
2019
Culture, coutumes et traditions canadiennes
2019