La culture de la République démocratique du Congo

Officiellement connue sous le nom de RDC, RD Congo, Congo ou Congo-Kinshasa, la République Démocratique du Congo est un pays situé dans la région centrale du continent africain. Autrefois, entre 1971 et 1997, le pays était connu sous le nom de Zaïre, nom qui est encore utilisé parfois. Les Belges ont colonisé le pays jusqu'à l'indépendance en 1960. La RDC a une superficie d'environ 905 567 km² et une population d'environ 78 736 153 personnes aux cultures et aux coutumes très diverses. La population est composée de plus de 200 groupes ethniques dont la plupart sont des Bantous.

Religions pratiquées

Une récente enquête réalisée par les enquêtes démographiques et de santé montre que le christianisme est la religion dominante en RDC avec une population d'environ 93, 7% de la population. Catholique est la dénomination la plus dominante avec environ 29, 7% de fidèles, alors que les protestants représentent environ 26, 8% de la population chrétienne. La population chrétienne restante est regroupée en tant qu'autres confessions chrétiennes. Outre le christianisme, l'enquête a révélé qu'une religion locale connue sous le nom de kimbanguisme représente 2, 8% de la population, tandis que l'islam n'en compte que 1, 2%. Cependant, les estimations récentes varient en ce qui concerne la proportion de chrétiens bien qu’ils s’accordent sur la domination du christianisme. Par exemple, le Pew Research Center rapporte que 95, 8% de la population est chrétienne, tandis que le CIA World Factbook rapporte que la proportion de chrétiens est plus proche de 80%. Parmi les autres sujets de conflit, on trouve les musulmans et les autochtones suivants, bien que la plupart des sources placent les estimations de 1 à 10% et de 3 à 10% respectivement. Une autre religion est la foi bahá'íe, qui est une religion jeune, considérant qu'elle avait été interdite jusqu'à la fin des années 80.

La domination de l'Eglise catholique dans le pays n'a d'égal que l'Etat. L’église compte environ 35 millions de fidèles et a formé plus de 60% de la population au niveau primaire et 40% au niveau secondaire. En outre, l'église possède plusieurs institutions telles que des hôpitaux, des cliniques, des fermes et autres. Avec plus de 25 millions de fidèles, l'Église protestante du pays compte l'un des plus importants groupes mondiaux d'un seul pays.

Festivals

Le pays a un certain nombre de festivals, y compris les célébrations mondiales de la fête du travail, du jour de l'an et de Noël. Cependant, contrairement à d'autres pays, Noël est plus religieux que commercial, ce qui signifie que les cadeaux ne sont pas courants ce jour-là. La fête des martyrs est célébrée le 4 janvier de chaque année. Cette journée commémore les personnes décédées pour la justice ainsi que les personnes décédées des suites de violations des droits de l'homme. Le même mois, le 17 janvier, le pays célèbre la Journée des héros nationaux en hommage à des héros nationaux tels que Patrice Lumumba. Le jour de l'indépendance est le 30 juin. Les autres festivals comprennent la fête de la libération nationale (17 mai), la fête des parents (1 er août), la fête de l'Armée de terre (17 novembre) et la journée de la jeunesse (14 octobre).

Cuisine

La cuisine variée du pays comprend des aliments indigènes et exotiques. L'un des aliments de base est le manioc, qui est généralement servi avec d'autres aliments tels que le ragoût. Outre le manioc, le peu de terres disponibles pour l'agriculture est utilisé pour cultiver des aliments tels que le maïs, les patates douces, le riz, plusieurs variétés de noix et de pois et d'autres plantes. La plupart de ces aliments sont des plats nationaux, bien que certaines régions proposent des aliments uniques. Pour l'exportation, les principales cultures sont l'huile de palme et le café. En plus des cultures, les gens pratiquent l'élevage bien que la guerre civile dans la région ait été cruelle envers ces agriculteurs.

En plus de la production de nourriture, il est courant que les gens chassent la viande sauvage et récoltent de la nourriture dans la nature. Les aliments sauvages comprennent des poissons, de la viande de brousse, du miel, des champignons, des fruits sauvages, etc. Parmi les autres aliments congolais, on peut citer l'ugali, le moambe, le fufu, le loso na madesu, le ndakala, le mbembe, le vin de palme, etc. Le plat national est le riz et le poulet moambe.

Musique et danse

La musique est populaire dans le pays, y compris les genres et styles ethniques tels que le merengue et la rumba, qui se sont unis pour former le célèbre style soukous. Le style soukous a été largement adopté par d’autres nations africaines, ce qui a conduit à la production de musique africaine célèbre. Certains des artistes utilisant ce style chantent en lingala, l'une des langues nationales du pays.

L'un des musiciens les plus populaires de la RDC est Papa Wemba, également connu sous le nom de "le sapeur". Des artistes comme Papa Wemba ont donné le ton aux musiciens émergents du pays qui suivent maintenant son style de danse et portent des vêtements de designer somptueux. Un style de danse populaire qui a été dominant est le style «ndombolo», représenté par de grands noms africains tels que Fally Ipupa et Koffi Olomide. Mike Kalambay et Audit Kabangu font partie de la nouvelle génération d'artistes émergents.

Littérature

La plupart des écrivains congolais écrivent en utilisant les langues nationales du pays, notamment le français, le lingala et d'autres. Les auteurs se concentrent principalement sur les problèmes d'identité du pays, de la période coloniale à nos jours. Parmi les autres sujets abordés figurent les similitudes et les différences entre les différents groupes ethniques, ainsi que le conflit créé par les modes de vie moderne et traditionnel. Paul Lomami-Tshibamba, Mwilambwe Kibawa, Elebe ma Ekonzo, entre autres, comptent parmi les auteurs les plus populaires (notamment les poètes, les romanciers et les dramaturges populaires). Stefano Kaoze, l'un des premiers écrivains, a écrit un essai en français intitulé La psychologie des bantous. L'essai a été écrit en 1910, bien que la littérature ait fait son chemin en RDC après la conclusion de la Seconde Guerre mondiale en 1945.

Croyances Sociales Et Etettes

Les croyances sont pour la plupart traditionnelles bien qu’elles changent progressivement. Par exemple, le système traditionnel selon lequel les personnes qui portent des vêtements plus opulents reçoivent plus de respect s’applique toujours. Pour cette raison, la plupart des citoyens congolais portent des vêtements propres, colorés et nets. Par contre, les femmes préfèrent les jupes longues et évitent les pantalons. Cependant, récemment, davantage de femmes portent des pantalons.

Les enfants sont censés faire preuve de respect envers leurs adultes. Les aînés et les dirigeants obtiennent plus de respect. En outre, peu importe l'âge, les salutations sont une partie cruciale et il est important de se renseigner sur la santé de chacun avant de passer à autre chose.

Recommandé

En ce jour: 3 mars
2019
Qu'est-ce que le tuf?
2019
Où est le Mali?
2019