La culture du Pérou

7. Identité nationale péruvienne

L'identité nationale actuelle du Pérou a été formée à partir de l'union des colons espagnols, des peuples autochtones et des peuples esclaves. Les traditions de tous ces groupes de personnes se sont réunies pour créer une culture et un passé communs parmi la population du Pérou. Dans ce pays, cependant, des régions géographiques isolées ont permis à certaines coutumes de rester vivantes avec moins d'influence de sources extérieures. Ces régions sont réparties entre le désert côtier, les montagnes des Andes et la forêt amazonienne. Chacun de ces facteurs entre en jeu lorsqu'on parle de l'identité nationale de ce pays. Cet article examine de plus près certaines de ces caractéristiques déterminantes de la culture du Pérou.

6. Religion et festivals péruviens

La grande majorité de la population du Pérou déclare que le catholicisme est une identité religieuse (81, 3%), suivie du protestantisme (12, 9%), des autres religions (3, 3%) et de l'absence d'affiliation religieuse (2, 9%). Afin de contribuer à répandre la foi catholique, les colons construisirent souvent de grands monastères et cathédrales sur d'importants sites religieux incas. Les croyances autochtones ont été combinées avec les enseignements catholiques au fil du temps pour créer une atmosphère religieuse unique dans ce pays.

Cette combinaison peut être vue dans les nombreux festivals religieux et célébrations qui se déroulent ici. À Cuzco, par exemple, le festival Inti Raymi a toujours lieu chaque année pendant le solstice d’hiver (le 24 juin). Cet événement a été pratiqué par les Incas pour honorer le dieu soleil Inti. Cuzco et Lima organisent des célébrations catholiques distinctes en l'honneur de deux images distinctes de Jésus qui ont réussi à survivre à deux grands séismes distincts. La célébration a lieu à Lima en octobre en l'honneur du Seigneur des miracles et à Cuzco, le lundi de Pâques en l'honneur du Seigneur des tremblements de terre.

5. Cuisine du Pérou

La cuisine du Pérou varie selon la situation géographique. Le long de la côte, l'un des plats les plus populaires est le ceviche. Ce plat est préparé en marinant des fruits de mer crus avec du jus de citron vert et en le servant avec une garniture de patate douce et de maïs grillé. Dans la forêt tropicale, le tacacho est un plat typique. Les tacachos sont des bananes plantain vertes coupées en boule, remplies de viande (généralement du porc), enveloppées dans une feuille de bananier et cuites. Dans la région des Andes, le cochon d'Inde (appelé cuy) est un repas traditionnel qui peut être servi frit ou cuit au four.

Le Pérou abrite également des plats créoles, qui ont tendance à être concentrés dans la capitale, Lima. La créole péruvienne a évolué sous l’influence des plats chinois et africains. Les deux plats créoles les plus populaires sont: le lomo saltado, un sauté de bœuf servi avec des frites sur du riz et des anticuchos, cœurs de bœuf marinés cuits sur des brochettes.

4. Musique péruvienne

La musique du Pérou est tout aussi diverse que la nourriture et a autant d’histoire que les traditions religieuses. Il s'est développé au fil des années sous l'influence des traditions musicales espagnoles, africaines et andines. L'instrument national du Pérou est le charango, un instrument à cordes appartenant à la famille des flûtes. Il a été créé dans ce pays dans le but d'imiter les sons de la vihuela d'Espagne. Un autre instrument important ici est le cajón, une boîte en bois creuse avec un trou sur un côté. Les interprètes s'installent généralement sur le dessus de la boîte et la frappent avec les mains pour garder le rythme. Cet instrument de percussion a été créé par des esclaves africains le long des zones côtières et est aujourd'hui une pièce maîtresse de la musique afro-péruvienne. Les Andes de ce pays sont des flûtes, des tubes de cornemuse et autres instruments à vent.

3. Arts et littérature péruviens

Le Pérou a une riche histoire d'arts et de littérature et continue de célébrer et de préserver ces deux éléments de sa culture grâce à des musées situés dans tout le pays.

La littérature péruvienne a ses racines dans les traditions narratives des peuples autochtones pré-inca. À l'époque inca, la littérature s'est répandue à l'aide du quipu, une série de chaînes nouées utilisées pour enregistrer des informations. Selon certains historiens, il était également utilisé pour partager des histoires. La littérature moderne a commencé à se former pendant la période coloniale et a joué un rôle important dans la société à travers les époques néo-classique, moderne et contemporaine. Parmi les auteurs les plus connus du Pérou, on compte: Jose Carlos Mariátegui, Mario Vargas Llosa et César Vallejo.

Les œuvres d'art au Pérou ont un calendrier similaire à celui de la littérature. Les anciens peuples du Pérou ont laissé d'importantes traces de sculptures en pierre, de céramiques et de textiles. En 1919, l’école des beaux-arts de Lima a été fondée, influençant considérablement les styles de peinture de cette époque. Aujourd'hui, la poterie de Chulucanas, caractérisée par ses dessins géométriques en noir et blanc, continue d'être produite dans la région nord du pays et est exportée à l'échelle internationale.

2. Sports au Pérou

Le sport le plus populaire au Pérou est le football, également appelé football. Ce pays compte des équipes nationales de football masculines et féminines. Les équipes les plus connues sont Alianza, Sporting Cristal et Universitario. Les plus grandes réalisations des équipes nationales de football incluent deux victoires en Copa America en 1939 et 1975. De plus, les équipes péruviennes ont participé à la Coupe du Monde de la FIFA en 1930, 1970, 1978 et 1982. Certains des joueurs les plus célèbres de ce pays sont: Teófilo Cubillas, César Cueto, Nolberto Solano et Claudio Pizarro.

1. Croyances sociales et coutumes au Pérou

Les croyances et les coutumes sociales du Pérou sont diverses et dépendent d’un certain nombre de facteurs. En raison de l'histoire et de la pratique répandue du catholicisme, cette religion a une influence significative sur de nombreuses croyances sociales aujourd'hui. Les dimanches sont principalement réservés au service religieux et à la réunion d'une famille l'après-midi pour le déjeuner.

La culture ici est relativement conservatrice et patriarcale. Dans la majorité des ménages, les hommes travaillent généralement pour subvenir aux besoins de la famille, tandis que les femmes restent à la maison pour assumer leurs responsabilités domestiques, bien que beaucoup de femmes participent effectivement au marché du travail, en particulier à Lima.

D'autres coutumes sociales impliquent la façon dont les gens interagissent les uns avec les autres. Lorsqu'ils saluent une nouvelle connaissance ou un nouveau collègue, la plupart des gens s'embrassent sur la joue gauche. Certaines personnes, en particulier dans un cadre professionnel, vont simplement se serrer la main. En arrivant pour une fonction sociale, la norme est que les Péruviens arrivent avec une demi-heure à une heure de retard. Il s’agit d’une pratique courante à laquelle on se réfère localement comme fonctionnant à l’heure péruvienne.

Recommandé

Plus forte utilisation d'eau douce par pays
2019
Où est l'île de Tahiti?
2019
Faits Buffalo: Animaux d'Amérique du Nord
2019