Les régions du Japon

Le Japon compte 47 unités administratives connues sous le nom de préfectures. Les préfectures sont historiquement et géographiquement divisées en huit régions. Bien que les régions ne soient pas des unités administratives officiellement reconnues, elles ont souvent été utilisées comme divisions régionales du pays.

Les régions ont formé la base de la division géographique du pays, avec des rapports météorologiques indiquant les conditions météorologiques par région. Plusieurs institutions et entreprises s'identifient également avec leurs régions d'origine. Chaque région a une orientation culturelle, des coutumes et un dialecte uniques. Les régions offrent un contraste dans tous les domaines, de la nourriture à l'art traditionnel, en passant par le mode de vie en général et les interactions. Les régions du Japon sont décrites ci-dessous.

8. Hokkaidō

Sapporo, Hokkaido.

Hokkaidō est la deuxième plus grande île du Japon. Elle est séparée de Honshu par le détroit de Tsugaru, les deux îles étant reliées par le tunnel de Seikan. Hokkaidō est situé à l'extrémité nord du Japon, près de la Russie. Il a un littoral sur la mer du Japon et l'océan Pacifique. Sur le plan administratif, la région comprend d’autres îles plus petites telles que Rishiri, Okushiri et Rebun. Hokkaidō est devenu une préfecture à part entière en 1947, le gouvernement de la préfecture se désignant sous le nom de gouvernement de Hokkaidō. L'île abrite les villes de Hakodate et Asahikawa. Sapporo est la capitale de Hokkaido et sa plus grande ville.

7. Tōhoku

Château de Tsuruga, Aizuwakamatsu, Tōhoku.

La région de Tōhoku comprend la partie nord-est de Honshu, la plus grande île du Japon. La région comprend six des 47 préfectures du Japon et conserve la réputation d'être une région isolée mais pittoresque. Tōhoku était connu sous le nom d'Azuma à l'époque mythologique. La colonisation initiale dans la région s'est déroulée entre le 7ème et le 9ème siècle. Tōhoku est souvent subdivisé en Tōhoku Nord et Sud. Géographiquement, la région est vallonnée et la majorité de la population se trouve dans les basses terres. La région est connue pour son climat plus rude. Tōhoku était autrefois une zone importante de production de riz et d’autres cultures. Cependant, le climat rigoureux ne permet de cultiver qu'une seule culture dans la zone de paddy.

6. Kantō

Tokyo, Kantō, Japon.

Kantō est une région géographique de Honshu. La région englobe le Grand Tokyo et se compose de sept préfectures. La plaine de Kantō représente près de 45% de la région, tandis que le reste de la région est constitué de collines et de montagnes. La région est subdivisée en Kantō Nord et Sud avec Kantō Sud. La région de Kantō est la plus développée des huit régions du Japon. Il est très urbanisé et industrialisé, Yokohama et Tokyo formant un complexe industriel majeur. Les autres grandes villes de la région sont Kawasaki, Saitama et Chiba. Selon le recensement officiel de 2010, Kantō comptait une population de 42, 6 millions d'habitants, soit environ le tiers de la population du pays.

5. Chūbu

Nagoya, Chūbu.

Chūbu est situé au centre de Honshu, englobant neuf préfectures. Il est situé entre les régions de Kanto et de Kansai et comprend des villes importantes telles que Nagoya, Niigata et Hamamatsu, ainsi qu'un littoral sur le Pacifique et la mer du Japon. Chūbu est la partie la plus large de Honshu et se caractérise par des montagnes escarpées. Il est subdivisé en trois sous-régions distinctes, à savoir Tokai, Koshin'etsu et Hokuriku. Tokai borde l'océan Pacifique et est un étroit couloir interrompu par des montagnes qui descendent dans la mer. Koshin'etsu se caractérise par de hautes montagnes escarpées, souvent appelées «toit du Japon». Hokuriku borde la mer du Japon. Au moment du recensement officiel de 2010, Chūbu comptait environ 21, 7 millions d’habitants.

4. Kinki

Osaka, Kinki (Kansai), Japon.

La région du Kansai ou Kinki est située dans la région du centre-sud de Honshū. Il comprend sept préfectures et parfois dix selon la source de la description géographique. L'utilisation des noms «Kinki» et «Kansai» a évolué au fil du temps. Cependant, les noms sont utilisés indifféremment dans un contexte moderne. La région qui couvre Osaka, Kobe et Kyoto est la deuxième région la plus peuplée du Japon après la région du Grand Tokyo avec une population d'environ 22, 8 millions d'habitants en 2010. Le Kansai est considéré comme le cœur historique et culturel du Japon. Il est souvent comparé à la région de Kantō en termes de signification culturelle et de développement. Le Kansai, en particulier Osaka, est populaire pour sa nourriture, tandis que Kyoto est considérée comme la Mecque de la cuisine traditionnelle. Le dialecte de la région appelé Kansai-ben a sa propre variation de vocabulaire et de prononciation.

3. Chūgoku

Hiroshima, Chūgoku, Japon.

Chūgoku est la région la plus à l'ouest du Honshū et comprend les cinq préfectures d'Hiroshima, d'Okayama, de Shimane, de Tottori et de Yamaguchi. Le nom “Chūgoku” se traduit par “pays du milieu”. Cependant, la traduction originale n'est pas claire. Historiquement, la région faisait référence aux 16 provinces de San'indo. Cependant, les provinces les plus à l'est ont été regroupées en préfectures basées dans le Kansai. Chūgoku est parsemé de collines ondulées divisées en deux parties par les montagnes qui la traversent. Hiroshima, la capitale de la région, a été considérablement endommagée par une bombe atomique en 1945, mais a depuis été reconstruite en une métropole industrielle et accueille plus d'un million de personnes. La grande région de Chūgoku comptait environ 7, 5 millions d'habitants en 2010. La surpêche et la pollution due aux industries lourdes autour de San'yo ont considérablement réduit la productivité des zones de pêche en mer intérieure.

2. Shikoku

Matsuyama, Shikoku, Japon.

Shikoku est l'île la plus petite et la moins peuplée du Japon. Il est situé au sud de Honshū et à l'est de la région de Kyūshū. La région comprend l’île de Shikoku et la petite île environnante et a une superficie totale d’environ 18 800 milles carrés. C'est la 50ème plus grande île du monde par sa superficie. Shikoku comprend quatre préfectures, à savoir Ehime, Kagawa, Kochi et Tokushima. La région comptait 3, 8 millions d'habitants en 2010, la majorité de la population résidant dans le nord de la région. Shikoku est divisé en une sous-région par les montagnes d'est en ouest. La rivière Yoshino alimente la région en eau et est également réputée pour le rafting en eaux vives. Shikoku est la seule grande île du Japon sans volcan.

1. Kyushu-Okinawa

Naha, Okinawa, Japon.

Kyūshū est la troisième plus grande île du Japon. C'est une région montagneuse caractérisée par un volcan actif. Le nom Kyūshū se traduit par «neuf provinces» et résulte des neuf anciennes provinces de Saikaido. Aujourd'hui, la région comprend sept préfectures. La région de Kyūshū compte environ 12, 9 millions d'habitants, dont la majeure partie est concentrée le long du nord-ouest. La région est une région agricole majeure avec des produits agricoles majeurs tels que le riz, le thé et le tabac prospérant dans la région. Les principales industries telles que l'industrie chimique et l'automobile sont concentrées dans le nord, autour de Fukuoka et de Nagasaki. Kyūshū est également une région éducative majeure, comptant plus de 20 universités et établissements d’enseignement supérieur.

Recommandé

Régions écologiques de l'Erythrée
2019
Les pays les plus corrompus du monde
2019
Huit merveilles architecturales de Singapour
2019