Megalania - Le plus grand lézard terrestre qui ait jamais existé

Un lézard moniteur éteint nommé Megalania est considéré comme le plus gros lézard terrestre de la planète. Il a erré dans le sud de l’Australie pendant le Pléistocène. Il n'est pas évident que les premiers colons de la région l'aient rencontré et que les restes du plus jeune fossile remontent à 50 000 ans. La Megalania n'était qu'une partie d'un assemblage de mégafaunes qui habitait le sud de l'Australie.

Taxonomie

Sir Richard Owen a désigné le nom de Megalania en 1859, ce qui se traduit par «ancien grand roamer». Ce terme est communément appelé à tort «ancien boucher géant» car «lania» est le latin pour désigner la forme féminine du boucher. Owen hébergea ensuite l'animal en créant le genre Megalania, qui le ferait scientifiquement connu sous le nom de Megalania Prisca. Cette décision d'Owen a été une cause de débat. Une section de scientifiques considère le genre Megalania comme un synonyme mineur de Varanus, qui désigne tous les lézards-moniteurs vivants. Certains scientifiques utilisent le genre Megalania de manière interchangeable avec Varanus en raison des similitudes étroites avec les espèces Varanus. Megalania Prisca entretient une relation étroite avec d’autres varans observés en Australie, classés dans la catégorie Varanus.

Quelle était la taille de la mégalanie?

La taille exacte de l'animal n'est pas connue en raison de l'absence de squelettes fossiles complets ou presque complets. Les mesures initiales étaient 23 pieds pour la longueur maximale et une plage de 1 320 à 1 370 lb pour le poids maximal. Une recherche ultérieure de Stephen Wroe en 2002 proposait une longueur maximale de 15 pieds et un poids moyen compris entre 214 et 348 lb. Une autre recherche effectuée en 2009 portait sur au moins 1 268 lb et 18 pieds. Ralph Molnar, dans son livre de 2004, a utilisé la relation entre la longueur totale du corps et la largeur des vertèbres dorsales pour estimer la taille de la mégalanie. Si elle possédait une longue queue mince comme celle du moniteur à lacet, sa longueur maximale aurait été de 26 pieds. Si son rapport queue / corps ressemblait à celui du dragon de Komodo, sa longueur aurait été de 23 pieds. Une longueur de 23 pieds correspond à un poids de 4280 lb avec une moyenne plus maigre de 710 lb.

Paléobiologie de la mégalanie

Megalania avait des membres fortement construits ainsi qu'un grand crâne. Ses dents en dents de scie étaient utiles pour la prédation. Parmi ses proies se trouvaient de petits mammifères et des reptiles, ainsi que d’autres animaux de taille moyenne à grande, notamment leurs œufs et leurs jeunes. La vitesse de sprint de Megalania est estimée entre 5, 8 et 6, 7 mi / h, et elle est très similaire à celle du crocodile d’eau douce australien (Crocodylus johnstoni). Son statut de principal prédateur des grands animaux durant le pléistocène australien a été contesté par d'autres scientifiques qui soutiennent que le lion marsupial représentait plus de mégafaunes que le mégalania. Le Quinkana, un crocodile terrestre, aurait également existé bien avant la Mégalanie et ses vestiges remontent à il y a 40 000 ans. Il avait un crâne énorme avec une petite crête située entre les yeux.

Le Megalania était-il venimeux?

La mégalanie est classée dans le clade proposé Toxicofera, avec d'autres lézards carnivores, notamment le moniteur de crocodile et le dragon de Komodo. Ces animaux ont des glandes buccales productrices de toxines. Megalania est également classée comme un Anguimorpha, ce qui laisse supposer qu’elle aurait pu être venimeuse. Si c'était vraiment venimeux, la mégalanie gagnerait le titre du plus grand vertébré toxique à avoir jamais existé sur la terre.

Recommandé

Arbre de vie - Merveilles naturelles de Bahreïn
2019
Quel était le fléau de Justinien?
2019
Régions écologiques du Yémen
2019