Qu'est-ce qu'une économie anglo-saxonne?

Le terme "économie anglo-saxonne" désigne un modèle économique du capitalisme. L’usage d’Anglo-Saxon dans son nom reflète le fait qu’il est principalement pratiqué dans des pays anglophones tels que les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Irlande, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. À son niveau le plus élémentaire, une économie anglo-saxonne applique de faibles niveaux d’impôts et de réglementations gouvernementales. Il promeut une participation réduite du gouvernement dans la fourniture de services publics et une plus grande liberté pour la propriété privée et les droits des entreprises. Son objectif est de faciliter la conduite des affaires afin de soutenir la croissance économique. La croyance commune à ce modèle économique est que le changement devrait se produire naturellement plutôt que soudainement. De ce point de vue, l'ingérence du gouvernement est perçue comme une perturbation soudaine.

Les origines de l'économie anglo-saxonne

Les origines de ce modèle de marché libre remontent aux années 1700 et à l'économiste Adam Smith, qui est souvent considéré comme le père de l'économie moderne. Il pensait que l'autorégulation conduirait à la croissance économique, concept similaire à l'économie du laissez-faire. Cette idée a été développée par plusieurs économistes au début et au milieu des années 1900. Ces théories sont maintenant appelées la Chicago School of Economics, qui a conduit au modèle capitaliste anglo-saxon des années 1970. Cette acceptation d'une économie de marché libérale a été motivée par une période de stagnation économique et d'inflation qui a conduit à un rejet de l'économie keynésienne précédemment pratiquée.

Avantages

Les défenseurs du modèle économique anglo-saxon affirment qu'il encourage l'esprit d'entreprise, car il facilite la conduite des affaires compte tenu du faible niveau de participation du gouvernement. Cette facilité de faire des affaires permet prétendument aux entreprises de se concentrer sur les intérêts des actionnaires plutôt que ceux de leurs employés. De plus, on dit que cela mène à la concurrence du marché. Cette compétition alimente l’innovation qui se traduit par une génération accrue de richesse. Selon ce modèle, les entreprises privées qui ne sont pas en mesure de travailler de manière créative et efficace cesseront leurs activités, créant davantage d'opportunités pour de nouvelles entreprises.

Désavantages

Les opposants à ce modèle capitaliste prétendent qu'il se concentre trop sur le profit le plus rapidement possible et ne met donc pas assez l'accent sur la planification à long terme et la durabilité. Les critiques affirment que l'accent mis sur la facilité des affaires et la réduction de l'ingérence du gouvernement entraîne une insécurité de l'emploi, une réduction des services sociaux et une aggravation de l'inégalité sociale. En effet, le modèle anglo-saxon se concentre sur les intérêts des entreprises privées, qui sont censés mener à une économie en bonne santé.

D'autres critiques suggèrent que, du fait que les intérêts des actionnaires sont plus importants, cela favorise l'inégalité entre les employés et les autres parties prenantes. Cette inégalité entraîne à son tour des niveaux de pauvreté plus élevés. Une théorie suggère même que l'économie libérale des années 1970 a contribué à la crise économique mondiale de 2008. D'autres s'opposent à cet argument car tous les pays à économie anglo-saxonne n'ont pas été touchés de la même manière.

Types de modèles économiques anglo-saxons

Certains chercheurs suggèrent que tous les modèles économiques libéraux ne sont pas créés de manière égale. Au lieu de cela, il existe des sous-types et des variantes du capitalisme anglo-saxon pratiqué dans les pays anglophones. Ces variations comprennent le "modèle néoclassique" et le "modèle équilibré". Les économies américaine et britannique présentent davantage une économie libérale néoclassique, tandis que les économies australienne et canadienne sont considérées comme équilibrées. Les interprétations divergentes de l’école de pensée économique anglo-saxonne ont conduit à des différences de politique dans ces pays. Ces politiques ont ensuite permis de déterminer la relation entre les secteurs public et privé. Aux États-Unis, par exemple, le gouvernement applique des taux d'imposition nettement inférieurs à ceux du Royaume-Uni. De plus, le gouvernement des États-Unis investit moins dans les programmes d'aide sociale et les services sociaux que le gouvernement du Royaume-Uni.

Recommandé

Le bombardement de la Yougoslavie par l'OTAN
2019
10 beaux endroits en Inde
2019
Les archipels majeurs de l'Ecosse
2019