Qu'est-ce que le mandaeism?

Qu'est-ce que le mandaeism?

Le mandaeism, également connu sous le nom de mandaeanism, est une religion gnostique (connaissance gnostique). Il est composé de nombreuses croyances différentes. Alors que la religion fait référence à Noé, Seth, Aram, Abel, Adam, Enos, Noé et particulièrement Jean-Baptiste, elle ne reconnaît pas Jésus, Abraham ou Moïse.

L'histoire du mandéisme

Le mandaéisme est né pour la première fois au cours des trois premiers siècles de notre ère avec la migration des indigènes mandaen en Mésopotamie en provenance du Levant méridional au cours des premiers siècles de notre ère. Les pandis sont des sémites qui parlent le dialecte mandéique, une langue de l'araméen oriental. Il est possible que les Mandaen soient des parents des Nabatéens, un groupe d'Arabes païens pré-islamiques dont le territoire s'étendait dans le sud de l'Irak. On estime qu'il existe entre 60 000 et 70 000 Mandaens dans le monde. Avant l'invasion de l'Irak en 2003, la plupart des Mandaens vivaient en Irak. Cependant, après la guerre, la plupart des Iraquiens mandéens ont fui le pays et, en 2007, leur population était tombée à environ 5 000 personnes. Le mandaéisme est resté une religion privée et séparée avec des informations sur la religion provenant uniquement de sources extérieures, y compris un érudit en études iraniennes nommé Julius Heinrich Petermann, Lady ES un anthropologue culturel britannique et un chrétien syrien connu sous le nom de Nicolas Siouffi. un vice-consul français à Mossoul.

Étymologie

Le mandaéisme est issu du mandaïa classique mandaïia, qui apparaît également sous le nom de Mandeyãnã en néo-mandaique. Sur la base de mots qui ont une origine étymologique commune dans d'autres langues araméennes, des sémitiques comme Rudolf Macuch et Mark Lidzbarski ont traduit le mot manda qui signifie connaissance, en mandaïa. L'étymologie montre que les Mandéens pourraient être le seul secteur survivant à pouvoir vraiment s'appeler Gnostique depuis l'Antiquité tardive. Les Mandéens sont connus comme les Şubba parmi ceux qui sont en dehors de leur société. Au Moyen-Orient, le mot Şubba tire ses racines de l'araméen qui signifie baptême. Abi est le terme néo-mananien alors que les Sabians sont utilisés dans l'Islam comme un terme générique pour désigner le nombre de religions, y compris celle des Mandéens, par rapport aux Sabians trouvés dans le Coran. Les adeptes de la religion mandéenne sont parfois surnommés les «chrétiens de Saint-Jean», selon des informations communiquées au cours du XVIe siècle par des membres de la mission des carmes pieds nus basée à Basra. Mandi est un mot arabe qui désigne un lieu utilisé à des fins de culte pour les personnes pratiquant le mandaéisme. Le Mandi est censé être construit le long d'une rivière pour effectuer le baptême, car l'eau est un élément important de la foi manandaïiste.

Croyances

Le mandaéisme est une religion dont les principes sont basés sur un héritage commun plutôt que sur de vraies doctrines ou croyances religieuses. La théologie mandéenne n'a pas de directives pratiques et sa littérature couvre des sujets tels que l'eschatologie, qui présente la connaissance de Dieu et de l'au-delà. Sa connaissance est limitée à un certain nombre de personnes telles que plusieurs laïcs et la prêtrise.

Principes fondamentaux

La Mandaean Gnosis est composée de neuf caractéristiques selon ES Drower. Il y a dualisme qui désigne une Mère et un Père Cosmiques, Droite et Gauche, la Lumière et les Ténèbres ainsi qu'une syzygie dans les formes à la fois microcosmique et cosmique. Une entité qui est non seulement suprême mais aussi sans forme. Ils croient que l’âme est captive ou exilée et que son origine ou son lieu de résidence se situe dans la Suprême Entité, où l’âme revient finalement à la mort. Les étoiles et les planètes ont une influence sur les êtres humains et le destin; après la mort, on est arrêté par les planètes ou les étoiles.

Recommandé

Les plus grands parcs nationaux de Nouvelle-Zélande
2019
Guernica de Pablo Picasso
2019
20 pays ayant le meilleur accès aux infirmières et aux sages-femmes
2019