Qui sont les Ibo (Igbo)?

5. Distribution géographique et début de l'histoire

Les groupes ethniques Ibo ont la plus grande proportion de la population vivant au Nigéria en Afrique de l’Ouest. La patrie Ibo s'étend de la partie inférieure du fleuve Niger à l'ouest, tandis que la partie orientale de la diaspora compte le plus grand nombre d'habitants du sud du Nigéria. On dit que les tribus Ibo d'aujourd'hui sont issues des immigrants Nri, Nzam et Anam venus du nord et de l'ouest de l'Afrique il y a plusieurs siècles. Ces immigrants sont arrivés au Nigéria au 15ème siècle et ont observé un calendrier comportant quatre jours par semaine, sept semaines par mois et 13 mois par an. Les croyances religieuses traditionnelles des Ibo tendent aujourd'hui à être un mélange de monothéisme chrétien introduit par les Européens et de divinités mythologiques traditionnelles, y compris les esprits de la nature.

4. Culture et modes de vie traditionnels

La communauté était au centre de la vie d'Ibo dans le Nigeria pré-colonial. Ils vivaient dans de petits villages composés de huttes de boue aux toits de chaume. Il n'y avait pas de rois et les villages locaux étaient gouvernés par un conseil de villageois, semblables à ceux de la tribu Ewe du Ghana. Cela était propre au peuple Ibo, de nombreuses tribus africaines étant gouvernées par un roi. L'Ibo a suivi un rite de passage pour un petit garçon qui impliquait la circoncision le huitième jour après la naissance. Une célébration a ensuite eu lieu et l'événement consistait à boire et à se régaler. Faire la cour à une femme Ibo a pris de un à plusieurs ans et une dot a été versée à la famille de la fille pour sceller l’accord.

3. Le contact européen, la traite négrière et le colonialisme britannique

Les Portugais ont été les premiers Européens à entrer en contact avec le peuple Ibo au 15ème siècle. Il y avait peu d'échanges entre les Européens et le peuple Ibo, à l'exception des esclaves emmenés aux Amériques et en Europe. La plupart de ces esclaves venaient de villages Ibo qui étaient soit des marginaux, soit des criminels. Ils ont été vendus à des marchands d'esclaves par la confédération Aro composée d'États militaires africains qui se sont ensuite effondrés après les guerres avec la Grande-Bretagne, qui a renversé leur confédération. Le colonialisme britannique a provoqué de brusques changements dans la vie du village Ibo. La forme centralisée du gouvernement britannique était nouvelle pour eux et créait de la confusion, même s'ils acceptaient facilement le christianisme dans de nombreux cas. Les hôpitaux, les routes et l'électricité ont également été introduits par les Britanniques.

2. Les Igbos notables et leurs réalisations

Les Ibo étaient un groupe de personnes civilisées, comme en témoignent leurs artefacts culturels et leurs relations traditionnelles. Les premiers notables Ibos ont été leurs conseils de village composés de villageois communs mais néanmoins capables. Puis, en 1816, Bussa, un esclave Ibo de la Barbade, mena une révolte qui allait changer l'esclavage pour toujours. Le 19ème siècle vit la naissance du "Père du Panafricanisme", un homme de descendance Ibo nommé Edward Blyden. Il était éducateur, diplomate, homme politique et écrivain. Il est surtout connu pour ses écrits, qui ont poussé des Africains libres des États-Unis et de la Grande-Bretagne à retourner en Afrique et à aider le continent. Paul Robeson, écrivain et acteur américain, et Aimé Césaire, homme politique et poète de la Martinique française, sont également remarquables.

1. Les Igbo d'aujourd'hui

La guerre du Biafran au Nigéria s’est produite à la suite de la volonté des Ibo du Biafra de faire sécession du Nigéria. La guerre civile s'est déroulée du 6 juillet 1967 au 15 janvier 1970. Les pertes subies par la nation Ibo ont été considérables et ont été marquées par la destruction totale des nombreuses infrastructures du Biafra, notamment des hôpitaux, des écoles et des logements. Après la guerre, les banques nigérianes ont refusé aux titulaires de comptes Ibo d'accéder à leur argent. Le résultat a été dévastateur, les Ibo ayant perdu toutes leurs économies, à l'exception des maigres 20 livres qui leur étaient allouées. Des Nigérians ont également refusé de donner de l'emploi à Ibo. Igboland, dans le sud du Nigéria, a été reconstruite par l’Ibos au cours des vingt prochaines années. Cette opération a été facilitée par l’exploitation des puits de pétrole récemment découverts à proximité. Les entreprises privées ont prospéré à leur tour et les tendances à la relance économique d'Igboland se poursuivent depuis. Boko Haram et d’autres groupes islamiques radicaux s’imposent de plus en plus au sud du Nigéria et menacent les territoires d’Ibo.

Recommandé

Cathédrale St Giles - Cathédrales notables
2019
Pays où l'enfance est la plus et la moins menacée
2019
Faits Bongo: Animaux d'Afrique
2019