Faits sur la maladie d'Alzheimer: Maladies du monde

La description

La maladie d'Alzheimer est une maladie neurodégénérative. En tant que tel, il est également le type le plus courant de la catégorie de maladies du cerveau classées comme démence. La cause de la maladie d'Alzheimer est généralement génétique, avec de nombreux gènes impliqués dans sa formation et ses complications. Néanmoins, on pense que les blessures à la tête, la dépression et la peste cérébrale conduisent au moins à l'augmentation du développement de la maladie et de ses symptômes.

Symptômes

Les premiers symptômes se limitent généralement à une perte de mémoire à court terme, à des sautes d'humeur et à une désorientation, qui progressent continuellement jusqu'à ce qu'ils ne reconnaissent pas les personnes bien connues, restent à l'écart de la société et perdent le contrôle de leurs liens personnels. Dans les phases finales, les fonctions métaboliques corporelles commencent à se détériorer, entraînant éventuellement la mort.

Les estimations varient en fonction du nombre de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer dans le monde. Entre 21 et 35 millions de personnes touchées par cette maladie pourraient vivre dans le monde. La plupart des personnes atteintes ont 65 ans ou plus, bien qu'il existe également un certain pourcentage de cas de maladie d'Alzheimer à début précoce. Les premiers symptômes de la maladie étant des problèmes courants liés au vieillissement, il est souvent très difficile de diagnostiquer de manière définitive la maladie d’Alzheimer. Les modes d’identification courants consistent à examiner les antécédents médicaux et les tests cognitifs et, par conséquent, à recourir à l’imagerie médicale des tests cérébraux et sanguins pour éliminer d’autres facteurs.

Traitement

À l'heure actuelle, il n'existe aucun traitement connu qui encourage ou prévient en permanence la progression de la maladie d'Alzheimer. Néanmoins, certains médicaments et thérapies de style de vie peuvent aider à ralentir la dégénérescence, au moins temporairement. Les patients atteints de la maladie d'Alzheimer doivent souvent dépendre de l'aide des soignants. Les antipsychotiques sont prescrits en cas de symptômes psychotiques, mais ils ne sont généralement pas recommandés en raison de leurs effets secondaires potentiellement graves en cas d’Alzheimer. Des médicaments comme la tacrine, le donépézil, la galantamine et la mémantine sont généralement prescrits pour le traitement. Aucun de ces médicaments n'apporte d'avantages substantiels ni ne permet d'inverser l'évolution de la maladie. Différentes thérapies de style de vie axées sur la stimulation de la mémoire se sont avérées efficaces pour enrayer la progression. Les traitements ultérieurs consistent principalement en soins palliatifs, généralement dans un centre de soins palliatifs. Les patients vivent généralement 3 à 9 ans après le diagnostic. Dans les pays développés, le traitement de la maladie d’Alzheimer est l’une des plus coûteuses parmi toutes les maladies en phase terminale.

Soins

La prestation de soins est considérée comme cruciale dans les cas concernant des patients atteints de la maladie d'Alzheimer. Aux premiers stades, les soins dispensés par des personnes proches des patients sont bénéfiques. Certaines modifications de l'environnement immédiat du patient sont nécessaires, par exemple maintenir ses maisons à l'abri de substances nocives, apposer des étiquettes sur les objets pour les rendre facilement identifiables et aider le patient à vivre avec une routine plus simple. Cependant, à un stade ultérieur, des soins plus spécialisés dans un hôpital ou un centre de soins palliatifs pourraient devenir nécessaires.

Une alimentation riche en poisson, en légumes et en fromage, et faible en gras, est généralement associée à une faible probabilité de maladie d'Alzheimer. Les passe-temps nécessitant un effort mental, tels que les jeux de société, la résolution de casse-têtes, la peinture ou la lecture, sont considérés comme efficaces pour aider à prévenir la maladie. Les personnes qui fument risquent davantage d'être touchées. Les personnes qui pratiquent une activité physique régulière et qui connaissent une seconde langue sont également connues pour être à risque réduit. Les médecins soulignent que les interactions sociales régulières, tant avec les proches que la communauté plus large, sont des facteurs importants pouvant favoriser ou contrecarrer la maladie.

Recommandé

Quelle est la capitale du Québec?
2019
Les plus hauts bâtiments d'Oakland
2019
Quelles sont les différences entre un Springbok et une Impala?
2019