Rééchelonnement du principal sur les dettes nationales au cours des dernières années

Pour s'acquitter de leur mandat et s'acquitter de leurs obligations, les gouvernements ont besoin de sources de revenus leur permettant de collecter des fonds pour couvrir ces coûts et ceux de divers autres projets publics. Les gouvernements peuvent notamment collecter des fonds pour leurs projets, notamment les tarifs, les taxes, les ventes d’obligations d’État et les emprunts internes et externes. Le total des emprunts publics en cours, comprenant les emprunts auprès de créanciers intérieurs et de créanciers étrangers pour financer des opérations publiques, est appelé dette nationale ou dette publique. Les emprunts publics comprennent l’émission d’obligations, de titres et de bons. La dette publique est également une dette indirecte envers les contribuables. Les emprunts nationaux ont un échéancier dans lequel ils doivent être remboursés. Cependant, certains pays pourraient ne pas être en mesure de réunir suffisamment d’argent pour régler la dette. Ces pays ont la possibilité de restructurer les conditions de remboursement afin de prolonger la période de remboursement. La restructuration de la durée du prêt a également été appelée rééchelonnement de la dette nationale. Plusieurs nations ont eu des millions de dollars de principal en prêt reportés. Certaines de ces nations sont examinées ci-dessous.

Afghanistan, 2014

En 2014, le gouvernement de la République islamique d'Afghanistan a réussi à rééchelonner un total de 41 863 000 USD empruntés au "Club de Paris" de 19 créanciers issus des principales économies développées. Le gouvernement afghan n'était pas en mesure de rembourser le montant dû car il avait besoin de plus de financement pour son projet. Les dettes ont été rééchelonnées par le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et les pays créanciers. Après des années de conflits, de guerre et d’instabilité économique, le gouvernement avait emprunté des fonds pour faciliter le processus de reconstruction, les programmes de réforme, financer les activités du gouvernement militaire et faire face au déficit alimentaire du pays. Même avec le rééchelonnement de la dette, le pays est toujours confronté à une crise de la dette.

Haïti, 2014

Le gouvernement de la République d'Haïti et le groupe de créanciers de Paris ont dû restructurer la majeure partie de la dette du pays en 2014 en raison du piètre bilan du pays en matière de réformes et du niveau élevé de sa dette extérieure. Un montant total de 4 253 000 dollars a été rééchelonné et atteint dans le cadre de l'initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) afin de permettre au pays d'atteindre l'objectif de viabilité de la dette. Le gouvernement a emprunté cette somme pour aider à la relance de l'économie après le séisme qui a infligé au pays 7, 8 millions de dollars de dégâts. Cependant, au cours de la reprise, le pays a de nouveau été frappé par deux ouragans qui ont nui à la production agricole. Le pays ne pouvait pas rembourser les emprunts conformément à l'accord.

Bolivie, 2014

La Bolivie a rééchelonné neuf prêts principaux en 2014 pour tenter de résoudre sa crise de la dette. Le rééchelonnement de la dette bolivienne était une intervention directe des États-Unis. Un montant total de 4 420 000 dollars a été reporté en 2014 par l'intermédiaire de l'Assemblée des Nations Unies. Ce montant était initialement destiné à financer des projets de développement dans le secteur humanitaire.

Incapacité de payer en période de crise de la dette

La Côte d'Ivoire, le Gabon, la Géorgie, les Comores et le Mozambique figurent parmi les pays dont la dette a été rééchelonnée ou restructurée au cours de ces dernières années pour des millions de dollars. La plupart de ces prêts rééchelonnés étaient pour la plupart empruntés à des sources externes et le rééchelonnement a été facilité principalement par le Fonds monétaire international et la Banque mondiale. La plupart de ces pays avaient besoin d’une période prolongée pour que les fonds empruntés atteignent les objectifs de ressources, alors que d’autres pays étaient en crise d’endettement et ne pouvaient donc pas lever le principal à temps pour rembourser leur dette.

Rééchelonnement du principal sur les dettes nationales au cours des dernières années

Pays, annéePrincipal reporté ($ US)
Afghanistan, 201441 863 000 $
Haïti, 20144 253 000 $
Bolivie, 2014442 000 $
Côte d'Ivoire, 2013570 034 000 $
Géorgie, 201316 089 000 $
Gabon, 201312 406 000 $
Comores, 20138 575 000 $
Mozambique, 20136 724 000 $
Haïti, 20135 104 000 $
Mauritanie, 20131 523 000 $
Guyana, 2013323 000 $
Sénégal, 2013309 000 $
RD Congo, 20131000 $
Libéria, 201228 470 000 $
Soudan, 201218 567 000 $
Afghanistan, 20126 546 000 $
Guinée, 20125 100 000 $
Haïti, 20123 581 000 $
Madagascar, 20121 569 000 $
Côte d'Ivoire, 2011266 832 000 $
Mozambique, 2011196 776 000 $
République du Congo, 201134 130 000 $
Togo, 201125 068 000 $
Honduras, 201118 676 000 $
Soudan, 20115 677 000 $
Vietnam, 20114 912 000 $
Haïti, 20113 538 000 $

Recommandé

Reptiles autochtones d'Iran
2019
Les douze trésors de l'Espagne
2019
Rikers Island: la plus grande colonie pénale du monde
2019