Quel type de gouvernement le Burundi a-t-il?

Le Burundi a un système de gouvernement présidentiel où le président du pays est à la fois chef de l'Etat et du gouvernement. La région moderne du Burundi a été gouvernée par le Royaume du Burundi de 1680 à 1966. Les Allemands n’ont pas réussi à occuper la région et ce n’est qu’à la Première Guerre mondiale que les troupes belges ont occupé le Burundi. La nation a obtenu son indépendance le 1 er juillet 1962. En 1993, le Burundi a été secoué par un génocide qui s'est transformé en guerre civile entre les groupes ethniques Tutsi et Hutu. Le président Pierre Nkurunziza a été élu en 2005 premier président du pays par des moyens démocratiques depuis le début de la guerre civile.

Pouvoir exécutif du gouvernement du Burundi

Le président du Burundi est élu par les citoyens pour un mandat de cinq ans. Certaines des conditions requises pour un candidat à la présidentielle au Burundi sont d'être citoyen burundais de naissance, vivre sur le territoire du Burundi au moment de la présentation de sa candidature et avoir au moins 35 ans. Le président burundais est mandaté par la Constitution pour garantir son adhésion, garantir l'intégrité territoriale et l'indépendance nationale, symbole de l'unité nationale, et garantir le respect des traités et accords internationaux. Le président burundais est assisté de deux vice-présidents et peut également nommer des ministres. Le président peut déclarer la guerre en sa qualité de commandant en chef du Corps de défense et de sécurité.

Organe Législatif Du Gouvernement Du Burundi

Les fonctions législatives au Burundi sont exercées par le parlement bicaméral. La chambre basse est l'Assemblée nationale et les 100 membres de l'Assemblée sont élus directement. Les élections se déroulent dans 17 circonscriptions plurinominales via un système proportionnel de scrutin de liste basé sur la méthode d'Hondt. Les partis politiques, ainsi que les listes de candidats indépendants, doivent recueillir plus de 2% des suffrages exprimés au niveau national pour obtenir un siège à l'Assemblée nationale. La Constitution de 2005 exige que 60% des représentants appartiennent à l'ethnie Hutu, les 40% restants étant à l'ethnie Tutsi. Trois autres membres cooptés appartiennent à l'ethnie twa, tandis que les femmes devraient occuper au moins 30% des sièges. Le Sénat est la chambre haute du Burundi. Chacune des 17 provinces du pays est représentée par deux sénateurs, un tutsi et un hutu. Les sénateurs sont élus par les collèges électoraux des conseillers communaux. L'ethnie twa est représentée par trois sénateurs et les membres cooptés peuvent être tenus de respecter la représentation stipulée de 30% de femmes et d'hommes.

Branche judiciaire du gouvernement du Burundi

La structure judiciaire du Burundi est empruntée au droit civil belge et au droit coutumier. La Cour suprême du Burundi est composée de trois chambres, à savoir la chambre de cassation, la chambre judiciaire et la chambre administrative. La Cour est présidée par neuf membres présidés par un président. Vous trouverez également en annexe un département national des poursuites pénales. Il existe trois cours d'appel situées à Bujumbura, Gitega et Ngozi. Chaque province a un tribunal de comté local. Il existe également 127 tribunaux de magistrats résidents qui opèrent dans les communes et traitent des affaires civiles et pénales, notamment des questions d'expulsion, de questions foncières et de droit de la famille. La Cour constitutionnelle du Burundi veille à ce que les lois élaborées soient conformes à la Constitution et donne également audience à des affaires liées à des violations des droits de l'homme.

Divisions administratives du Burundi

Le Burundi compte 17 provinces: Ruyigi, Kirundo, Bubanza, Karuzi, Rutana, Bujumbura Rural, Muyinga, Cankuzo, Makamba, Bujumbura Mairie, Kayanza, Ngozi, Muramvya, Mwaro, Cibitoke, Gitega et Bururi.

Recommandé

Le festival des lanternes de Taiwan - Táiwān Dēnghuì
2019
Croyances religieuses en Slovaquie
2019
Relief fluvial: qu'est-ce qu'un bassin endoréique?
2019